Ce Maroc bien aimé

Ce Maroc bien aimé

Mémoire de la présence Française au Maroc à l'époque du Protectorat
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul CASIMIR




MessageSujet: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Jeu 14 Mar - 9:50




Dernière édition par Paul Casimir le Mer 16 Oct - 12:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Jeu 14 Mar - 10:30


Un Marocain "bien de chez lui"
Page de couverture

N.D.L.R. : Ce livre est intéressant d'un double point de vue. Pour la connaissance des débuts de la présence française au Maroc et des premières interventions militaires, d'une part, et par les descriptions de la société marocaine. Certes, le style est d'époque, brut de décoffrage, comme on dirait aujourd'hui, mais si on accepte ce décalage temporel c'est un livre instructif du point de vue de la situation du pays avant le Protectorat.
Mais ce qui nous retiendra ici est autre : ce livre, publié par une socité d'édition d'arts graphiques, est illustré de douze magnifiques copies de tableaux. Le nom du peintre n'est pas cité et je n'ai pas su l'identifier . Mais il nous est apparu utile de reproduire ces 12 tableaux, forme de tableau de la société de l'époque, dans cette rubrique.


Dernière édition par Paul Casimir le Jeu 14 Mar - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Jeu 14 Mar - 10:41


Cavaliers sur le sentier de la guerre
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Jeu 14 Mar - 10:49


Une rue à Tanger
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Jeu 14 Mar - 10:56


Guerriers maures
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Jeu 14 Mar - 11:02


La grand' halte
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Sam 16 Mar - 17:11


Un rekass
... A tout seigneur, tout honneur. Voici justement le "rekass", courrier du Makhzen, qui paraît, son sac de dépèches à la ceinture, à cinquante mètres de nous.
C'est un grand gaillard, bien découplé, à la figure énergique, sommairement vêtu. Le bâton à la main, sa vie s'écoule toute entière à courir les pistes, de son pas souple et relevé, d'un bout à l'autre de l'empire, pour une rétribution bien médiocre en somme.
Le rekass est un piéton merveilleux; d'une sobriété et d'une endurance qui tiennent du prodige. Il marche vingt heures sur vingt quatre, ne mangeant qu'un peu de pain rassis et quelques dattes. Pendant ses cours sommeils, pris sans aucun confort, sur la terre, en pleine brousse ou à l'ombre de quelque mur, aux hasards des occasions, il a près de lui son réveil-matin dont le mécanisme ne se dérange jamais: une mèche de longeur proportionnée à la durée de la halte qu'il peut se permettre, est allumée à l'un de ses bouts, l'autre venant au contact de sa jambe ou de son bras. S'il résiste trop au premier avertissement de la chaleur qui s'approche, la brulure de la flammèche a bien vite fait, l'instant d'après, de le remettre sur pied !
Serviteur dévoué le rekass brave tous les dangers pour accomplir le devoir de faire parvenir à bon port, en temps utile, le message dont il est chargé...
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Sam 16 Mar - 17:31


Un musicien ambulant
... Le musicien ambulant, lui, n'aurait que faire de nos respects, avec son "gimbri" sur le dos ! Le gimbri est un simple morceau de bois creusé, couvert d'une peau de bouc, qu'on tient par un long manche, deux cordes, un chevalet et des chevilles d'accord complètent l'instrument, dont on joue à la manière d'une guitare- ou mieux, d'une mandoline - en grattant les cordes convenablement tendues, au moyen d'une petite pièce en bois dur.
Le musicien et son gimbri errent, par monts et par vaux, de ville en ville et de village en village. Dès qu'une audition s'annonce possible, le musicien décroche son instrument, et se met à chanter d'une voix nasillarde en s'accompagnant sur le gimbri. Pour une oreille européenne les sons résonnent inharmonieux, presque toujours monotones, souvent criards, agaçants parfois... Aux indigènes, cette musique doit procurer des sensations du genre agréable, puisqu'elle vaut au musicien, autour du feu, le soir, à la veillée, un cercle d'auditeurs attentifs, et surtout, après la séance - avantages plus substanciels - le vivre et le coucher...
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Sam 16 Mar - 17:54


Un bazar

... Le souk, ou marché, est l'une des institutions fondamentales de la vie marocaine.
A vrai dire, il en est de même un peu partout, chez tous les peuples. Dans le monde entier, les hommes se réunissent en des lieux convenus, à certains jours, pour acheter et vendre, bavarder, discuter, échanger des nouvelles, semer des "potins", rire avec les amis, se quereller avec les ennemis, et cent autres choses du même genre, indispensables bien que souvent inutiles !
Mais au Maroc le marché prend une importance exceptionnelle, parce qu'en raison de l'absence des journeaux, des télégraphes et des chemins de fer, les nouvelles fraiches arrivent toujours verbalement, et que c'est au marché seulement qu'on peut rencontrer ceux qui les apportent.
Au souk, on voit affluer des gens de toutes les races et de toutes les couleurs, on entend parler toutes les langues et tous les dialectes qu'un Marocain puisse se flatter de connaître sous le ciel ! C'est d'abord une mosaïque de couleurs, tous les peuples et tous les types de chaque peuple s'y trouvent représentés. Arabes et Berbères plus ou moins mélangés, depuis le blond au frais visage jusqu'au brun foncé de peau et de chevelure... C'est ensuite une Babel de langues, le chleuh ou langue des Berbères, se décomposant en autant de patois qu'il y a de massifs montagneux, et de patois qui ne sont pas compris d'un massif à l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Sam 16 Mar - 18:02




Le chevrier
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Lun 18 Mar - 9:40


Vers le souk
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Lun 18 Mar - 10:21


Le charmeur de serpents
... Au Maroc, comme partout ailleurs, les campagnards ne viennent pas seulement au marché pour faire des affaires, ils viennent aussi pour s'y amuser, et nombre de gens de bonne volonté trouvent à gagner leur vie en s'employant à les distraire.
Dans un coin, un grand cercle a été tracé par terre avec de la craie, et de très habiles acrobates y exécutent cent tours extraordinaires d'agilité et d'adresse. Les acrobates viennent presque tous du Sous, région située au sud du Grand Atlas, au delà de Marrakech, de la ville de Taroudant qui en est le chef-lieu... Le charmeur de serpents attire encore plus de monde que l'acrobate. Dès qu'il s'asseoit sur le sol, son mystérieux sac de cuir auprès de lui, un cercle de spectateurs se forme immédiatement auteur d'eux.
Ses pensionnaires sont de deux espèces, origiaires du Maroc méridional et mortellemet venimeuses: le cobra noir et le serpent tacheté. Tout le monde sait que le venin des serpents est contenu dans de petites glandes, placées sous les crochets qui s'ouvrent au moment de la morsure pour laisser glisser le poison dans la plaie. Il est probable que le charmenr de serpents a soin de priver ceux-ci de leurs glandes toxifères, mais les indigènes soutiennent, dur comme fer, que le serpent qu'on leur exhibe est pourvu de ses organes venimeux, et que, seul, le charme en protège son maître !
L'exercice favori du charmeur est de se faire mordre la langue, le plus haut possible, par son cobra, préalablement excité au moyen de passes et de cris gutturaux, accompagnés de claquements de langue. Puis, il avale un morceau d'étoupe enflammée et crache une bouffée de feu, en agitant ses mains de contorsions magiques et roulant des yeux terribles; le poison est censé expulsé par ces gestes exorciseurs...
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Lun 18 Mar - 10:39


Le marché aux esclaves: Marrakech
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Paul CASIMIR




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   Lun 18 Mar - 10:49


Carte du Maroc

Table des matières
I Ce qu'est et ce que sera le Maroc
II Comment la Maroc est gouverné
III "MEKTOUB", le fatalisme musulman
IV Tanger
V Sur la rouute : ce qu'on y- fait
VI Sur la route : ce qu'on y voit
VII Quand le sultan voyage
VIII Le Marocain chez lui: à la ville
IX Le Marocain chez lui: le "home"
X Le Maroacin chez lui: à la campagne
XI Le Marocain chez lui: la vie familiale
XII Au marché - La foule
XII Au marché - quelques types
Revenir en haut Aller en bas
http://arabebilingue.unblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -   

Revenir en haut Aller en bas
 
HAILLOT (Commandant): LE MAROC HIER ET AUJOURD'HUI - 1911 -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ce Maroc bien aimé :: BIBLIOTHÈQUE :: Revues et Livres : -4- "Textes et Documents" :: Morceaux Choisis-
Sauter vers: