Ce Maroc bien aimé

Ce Maroc bien aimé

Mémoire de la présence Française au Maroc à l'époque du Protectorat
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Lun 6 Juin - 8:57

page 29


OUARZAZATE - TOUR DU GITE D'ETAPE

Les motifs décoratifs sont composés de briques de pisé, mélange de terre argileuse et de paille séché au soleil.


Dernière édition par Pierre AUBREE le Sam 11 Juin - 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Lun 6 Juin - 8:58

page 30



... des corps devient une danse frénétique qui, brusquement, cesse sans qu'aucun signal n’ait été donné. Très souvent, les chants reprennent quelques instants après, sur un autre thème, et se prolongent très avant dans la nuit.


Zagora est à 170 kilomètres de Ouarzazate, en direction Sud - Sud-Est. C’est une belle excursion, dans des paysages très divers d’aspect et de couleurs. L 'Office du Tourisme vient d’y aménager un gîte d'étape confortable.
Jusqu’à Agdz (73 km.), la route traverse dans sa partie Est le massif du Tiffernine; aucune végétation ne pousse dans ces terres et ces rochers calcinés par le soleil. Après le col du Tizi N’Tinififft, la route, surplombant des gorges impressionnantes, descend vers la vallée du Drâa qu’elle côtoie jusqu’à Zagora. A l’aspect désertique de la première partie de l’excursion succède, sur les 98 kilomètres du parcours, une palmeraie ininterrompue. Sur les flancs des ...


Dernière édition par Pierre AUBREE le Lun 6 Juin - 9:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Lun 6 Juin - 8:59

page 31


OUARZAZATE - TYPES DE FEMMES

C’est jour de fête. Les femmes ont revêtu leur plus belle robe et tous leurs bijoux d’ambre et d’argent.


Dernière édition par Pierre AUBREE le Lun 6 Juin - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Lun 6 Juin - 9:00

page 32



... montagnes arides, taillées en gradins par les ans, s’accrochent de pittoresques petits villages.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Sam 11 Juin - 16:14

page 33



OUARZAZATE - CASBAH DE TAOURIRT

Elle est monumentale et constitue, à elle seule, un véritable village dont le chef est le Khalifat de S.E. le Pacha de Marrakech.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Sam 11 Juin - 16:22

page 34


OUARZAZATE-TINERHIR
par Bou-Malne et les Gorges du Dadès (228 km.)

AU sortir de Ouarzazate, en bordure de la route, une koubba blanche, surmontée d’un croissant de cuivre, abrite le tombeau d’un saint : Sidi Daoud, qui vécut entre 1.822 et 1859.
Une légende raconte que des soldats du sultan Abderrahmane, venus pour ramasser du bois mort près de la tombe de Sidi Daoud, virent avec stupeur les branches qu'ils tenaient dans leurs mains se changer en serpents. Ils s'enfuirent effrayés et racontèrent à leur chef l’étonnante métamorphose à laquelle ils venaient d'assister. Celui-ci, incrédule, voulut lui-même se rendre compte. Le miracle se reproduisit, en même temps qu’une voix lui ordonnait de construire, à l’emplacement même, une koubba. Le sultan en déduisit que celui qui reposait là était bien un saint et il fit édifier une koubba blanche.


Dernière édition par Pierre AUBREE le Sam 11 Juin - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Sam 11 Juin - 16:30

page 35


HAOUACHE

Les danses et les chants sont rythmés par le son des tambourins, les battements de mains et de pieds.


Dernière édition par Pierre AUBREE le Sam 11 Juin - 16:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Sam 11 Juin - 16:34

page 36



Le 15 août, jour de la fête de Sidi Daoud, les enfants et les vieillards, malades ou estropiés, sont allongés sur une natte, à l’intérieur de la koubba. Ils implorent la toute puissance de Sidi Daoud et, s'ils ont prié avec toute la ferveur désirable, disent les vieux Berbères, ils en sortent complètement guéris.
De Ouarzazate à Tinerhir (1.500 m. d’altitude, celle de Saint-Moritz), la route suit un large couloir limité, au Nord, par le Grand Atlas, au Sud, par le massif rébarbatif du djebel Sagho. C’est l'itinéraire reconnu par Charles de Foucauld, en 1884, qu’emprunte ce que l’on appelle aujourd’hui « la grande rocade du Sud », reliant Ksar-es-Souk à la mer.
Jusqu’à Skourra (40 km.), la région traversée est désertique. La route est empierrée; quoique non goudronnée, elle permet cependant de rouler à bonne allure.
Skourra, dans une palmeraie longue de 14 kilomètres, large de 5 environ, est constituée par de nombreuses casbahs éparpillées parmi les palmiers. Elles profilent sur le ciel leurs murailles de pisé et leurs tours ouvragées.



Dernière édition par Pierre AUBREE le Dim 12 Juin - 9:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:28

page 37


KELAA DES M'GOUNA - CASBAH

De nombreuses casbahs, dominant des vergers et des champs d’orge, sont édifiées sur les rives de l’oued M’Goun.



Dernière édition par Pierre AUBREE le Dim 12 Juin - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:33

page 38



Les femmes de Skourra sont belles et grande est leur renommée. Très coquettes, elles portent de nombreux bijoux : colliers, bracelets, etc. Léon l’Africain, dans sa description de l’Afrique, en a fait la remarque. Il nous dit que « la coutume des femmes est de porter quelques anneaux ou bagues d'argent massif aux oreilles, sur chacune desquelles il s’en trouve beaucoup qui en portent jusqu’à quatre et usent semblablement de certains anneaux en forme de boucles de telle grosseur qu’ils viennent à peser une once et, avec ceux-ci, attachent leurs habillements sur leurs épaules, puis portent encore, aux doigts et aux jambes, certains cercles d’argent, mais les nobles et les riches seulement, parce que les pauvres, n’ayant pas le moyen de charger si gros état, n’en portent que de fer ou de cuivre. »
Cette coutume est toujours vivante et les femmes de Skourra continuent à se parer de lourds bracelets d’argent pesant souvent de 200 à 300 grammes.
Au milieu des palmiers, parmi les champs d’orge, sont plantés des arbres fruitiers : pruniers, abricotiers, amandiers, cognassiers ; sous leur frondaison poussent des rosiers dont les fleurs odorantes se ...



Dernière édition par Pierre AUBREE le Dim 12 Juin - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:34

page 39


KELAA DES M'GOUNA - CASBAH

Lorsqu’une casbah menace ruine, les indigènes ne la réparent pas ils préfèrent la reconstruire à proximité.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:39

page 40



... transformeront, pour la toilette des riches musulmanes de Marrakech ou de Fès, en essence parfumée.
C’est à Skourra que vivait, il y a quelques années, « l’homme singe » qui défraya les annales médicales et que des médecins anglais avaient essayé d’amener à Londres. II s’agissait d’un simple d'esprit, muet, dont le faciès et la longueur des bras tendaient à prouver l’exactitude de la théorie selon laquelle l’homme descendrait du singe.
Après Skourra, la route devient piste empierrée et la vitesse doit être quelque peu réduite. Sur une distance de 50 kilomètres environ, c’est le désert et la rocaille. Nous pourrions, comme le poète Métérié, dire :
Pas une goutte d’eau,
Pas un chameau,
Pas un oiseau.
Ce serait toutefois inexact, car on y voit des chameaux et de rares oiseaux, en se demandant de quoi ils peuvent bien se nourrir.



Dernière édition par Pierre AUBREE le Dim 12 Juin - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:41

page 41


VALLEE DE L'OUED M'GOUN

Sous un ciel exceptionnellement nuageux ce paysage du M'Goun paraît encore plus tourmenté.




Dernière édition par Pierre AUBREE le Dim 12 Juin - 9:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:44

page 42



La piste escalade des mamelons dont certains ont le sommet absolument rectiligne comme si, d’un coup de sabre, on les avait décapités. Entre ces mamelons, ce sont de larges vallées rocailleuses, nues, où chaque passage d’oued constitue un cassis à franchir avec quelque prudence.
II pleut très rarement dans ces régions. Mais, lorsqu’un orage éclate, les eaux, dévalant les pentes, transforment rapidement les oueds desséchés en torrents, emportant tout sur leur passage. Les endroits ou la piste traverse les oueds, la piste elle-même deviennent impraticables aux véhicules automobiles. Grâce à la diligence des officiers des Affaires indigènes, les passages endommagés sont bientôt remis en état et, le soleil aidant, il est rare que les interruptions de la circulation soient supérieures à quarante-huit heures.
Un chacal, une gazelle, un renard traversant la piste, ou l’envol d’outardes, effrayées par le bruit du moteur, viennent, pour un instant, nous distraire de la monotonie du paysage. A cela s’ajoutent les couleurs des montagnes et des mamelons, les uns en pleine lumière, les autres dans l’ombre.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:48

page 43


VALLEE DE L'OUED M'GOUN

Entre des montagnes de formes et de couleurs différentes, l’Oued M’Goun coule toute l’année.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:51

PAGE 44



Le petit village d’Imassine nous apparaît dans sa ceinture de verdure, comme une riante oasis.
De temps en temps, sur notre droite, par une brèche dans les montagnes, nous apercevons le faite des tours des nombreuses casbahs qui bordent les rives du Dadès, tout proche, mais invisible. Il est vraiment très regrettable qu’il n’ait pas été possible de suivre un tracé côtoyant le Dadès. On aurait ainsi supprimé toutes les parties déshéritées de ce circuit.
Mais voici, heureusement, que, à Kelaa des M'Gouna, va commencer l’enchantement.
Après un virage, nous découvrons brusquement les innombrables casbahs édifiées sur les deux rives de l’oued M’Goun, des amandiers, des pêchers, des abricotiers, des figuiers, des oliviers, des champs de maïs ou d’orge et, de nouveau, des rosiers.
L’oued M’Goun, aux eaux claires, est franchi sur un pont à voie unique. Nous n’avons pas assez de nos deux yeux pour admirer toutes les constructions d’un autre âge qui défilent devant nous. La beauté du paysage nous fait oublier les 50 kilomètres que nous venons de parcourir.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 9:54

PAGE 45


CASBAH DE TAOURIRT

Contrastes, vivants contrastes qui, pour l'œil averti comme pour celui du touriste, forment le charme prenant, jamais vu, du Sud mystérieux.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 11:16

page 46



Certaines ne sont plus que des ruines abandonnées. Il est, en effet, presque impossible, lorsqu'une casbah minée par les intempéries menace de s’écrouler, d’en effectuer la réparation. II ne reste qu'une chose à faire : la reconstruire un peu plus loin.
Leur nombre, leur architecture et leurs masses imposantes font songer aux châteaux féodaux du Moyen Age. On comprend la nécessité de ces constructions à l’allure de forteresse, en se rappelant, qu’il y a moins de quarante ans, la tranquillité était loin de régner dans l’ensemble du Maroc, et que le baroud était perpétuel entre tribus. La casbah remplissait alors le rôle de château-fort. Chaque nuit, hommes et bêtes y trouvaient un refuge sûr, à l'abri des épaisses murailles et de la lourde porte solidement barricadée. Elles servaient également d'entrepôt pour les récoltes afin de les soustraire aux convoitises des pillards.
De nos jours, les casbahs sont devenues de paisibles habitations de cultivateurs. Certaines, importantes, véritables villages, abritent souvent, dans leur vaste enceinte, de trois cents à cinq cents âmes. D’autres, les moins importantes, n’abritent qu’une ...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 11:17

page 47


VALLEE DU DADES - TYPE DE FEMME

Les tatouages remplacent le maquillage ; les pièces d argent et les boules d’ambre constituent des bijoux.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 11:22

page 48



... famille; mais y compris la domesticité, cela représente quand même de quarante à cinquante personnes.
Les casbahs de quelque importance sont presque toutes construites sur le même modèle. Seuls les motifs décoratifs, la couleur de la terre employée, les différencient quelque peu. Une porte monumentale en commande l’accès, donnant sur un couloir voûté et une première cour dont les murs sont flanqués de petites échoppes de commerçants ou d’artisans. Un second couloir, également voûté et en chicane, s’ouvre sur une seconde cour. C’est là que se trouvent, le plus souvent sur deux étages, les chambres destinées aux gens de passage : ordinairement, les isolés sont logés en groupe dans les chambres du rez- de-chaussée, et les familles dans les chambres de l’étage. Enfin, un troisième couloir, toujours voûté et en chicane, donne accès à une cour où sont réunies les chambres réservées aux invités et aux hôtes de marque.
Entre les deux premières cours, c’est un va-et-vient incessant, coloré et bruyant : montagnards, enfants, femmes, domestiques noirs, moutons, chevaux, ...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 11:24

page 49


VALLEE DU DADES

Lorsque la vallée s’élargit, les cultures s’étendent partout où les seguias peuvent amener l’eau.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 11:28

page 50



... poules, mulets, chiens, circulent, s’entrecroisent en un défilé ininterrompu.
Le centre de la casbah constitue la demeure personnelle du chef et de ses nombreux serviteurs. Ordinairement, la casbah est entourée de hautes et épaisses murailles. A chaque angle de l’édifice s’élève une tour couronnée de merlons, ornée à sa partie supérieure de motifs décoratifs et, sur chaque face, de minuscules fenêtres, presque toujours protégés vers l’extérieur par une grille de fer forgé.
Les casbahs de Kelaa des M'Gouna s’échelonnent sur les hautes rives de l’oued M’Goun. Elles sont certainement parmi les plus belles et les plus imposantes. L’oued coule à leur pied, dans une large vallée, et irrigue toutes les cultures, les arbres fruitiers et les rosiers à parfum.
Parmi ces casbahs, l’une d’elles, monumentale, est construite sur un éperon rocheux qui s’avance vers l’oued comme la proue d’un beau navire, et élève vers le ciel ses terrasses superposées.
Plusieurs usines distillant l’essence de rose se sont installées à proximité de Kelaa des M’Gouna et ...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Dim 12 Juin - 11:31

page 51



VALLEE DU DADES - CASBAH

Innombrables, différentes de forme architecturale, de couleur ou de décor, elles sont alignées, au long de l’oued, comme pour une parade.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Lun 13 Juin - 8:22

page 52



... traitent la récolte des pétales que ramasseront les femmes. L'installation de ces usines va redonner un nouvel essor à la culture des rosiers, dont les essences étaient, au début du siècle, particulièrement appréciées des musulmanes d’Egypte et de Syrie.
Pendant une dizaine de kilomètres, au sortir de Kelaa des M’Gouna, nous traversons encore des régions désertiques.
Et, tout à coup, voici la vallée du Dadès. Jusqu’à Bou Malne, des casbahs innombrables, différentes de forme, de couleur ou de décor, sont alignées., au fond de la vallée, comme pour une parade.
Les rives de l’oued Dadès sont cultivées jusqu'aux limites irrigables, c’est-à-dire que la largeur de la zone de cultures, à droite de la route, dépasse rarement 4 à 500 mètres de part et d’autre de la rivière.
Dans les années de sécheresse — qui se suivent, hélas ! avec trop de fréquence — les populations ont à peine de quoi se nourrir; mais, lors des années quelque peu pluvieuses, le fellah fait plusieurs récoltes de maïs ou d’orge. C’est l’abondance : oubliant très facilement les mauvaises années, ...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Pierre AUBREE
Admin



MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   Lun 13 Juin - 8:25

page 53


VALLEE DU HAUT-DADES - TYPE DE FEMME

Drapée dans une robe de cotonnade bleue, collier de pièces d'argent au cou. elle semble inquiète devant l'objectif.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.cemaroc.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbahs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ce Maroc bien aimé :: BIBLIOTHÈQUE :: Revues et Livres : -1- "MAROC Traditionnel" :: Au Sud de l'Atlas vers le Pays des Casbah.-
Sauter vers: